Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Arnaud Némoz

Voyages en France, en Italie, en Allemagne

28 Novembre 2021, 13:20pm

Publié par Arnaud Némoz

Il y'a vers les années 2011 et 2013, j'ai réalisé plusieurs voyages en France, puis un en Italie, principalement car mes parents ne m'en ont jamais proposé.
Mon premier voyage en France se fit mal, y dormant dans des voitures et dans des logements où l'on m'accueillait, fait plus rare. J'y pris la première fois le train pour y aller, mais me retrouva à Paris sans argent. Je n'y réalisa aucun exploit et dormi une fois prêt d'un hôpital. C'était un hiver. Il faisait froid. Je finis par en rentrer, en Suisse donc. 
 
Mon deuxième voyage avait d'autres objectifs, comme une révolution.
J'y fis le tour de nombreux endroits français, essayant d'aller à Bordeaux. Il s'agit ici de faits épisodiques, tout comme les ordres des voyages. Je me souviens avoir détruit deux voitures avec une pierre lors de ce deuxième voyage, sans raison. 
 
Mon seul voyage en Italie a été plutôt long, c'était une époque où les gens dormaient sur le sol, il y faisait encore chaud, mais je suppose que c'était à cause de la pauvreté.
J'essayais d'y trouver à boire sans le pouvoir, et y vérifia que - visiblement - les hôpitaux psychiatrie n'y existaient plus : c'est une vérification qui n'a que peu de fondements. J'ouvrais des voitures pour y dormir. Il y'en avait de grandes allées : peu étaient ouvertes.
Il y soufflait souvent un vent plein de sable, et il était dur de marcher dans certaines allées. Il y'avait des oranges à prendre sur les arbres, c'était l'été. J'ai essayé plusieurs fois de rentrer en train, y étant venu sans argent et sans billet, mais des policiers veillaient à ce que ce soit impossible. Je finis par rentrer en Suisse en esquivant ces policiers et en fermant une cabine possédant un lit. Avant de rentrer, j'ai beaucoup chercher des cigarettes prêt du Vatican, peut-être pour parler. 
 
Mon voyage en Allemagne ressemblait plus à une excursion. Il y'avait un canapé dehors avec un mot indiquant qu'on pouvait y dormir. Les Allemands parlaient bien français, j'en rentrais en train
Mes voyages en France puis en Italie ne m'ont donc pas laisser de nombreux souvenirs.
Mes observations serviront peut-être à décrire une cause. 
Commenter cet article